Bisesero, 13 mai 1994 Hooza

“Ceux qui ont vu des Blancs participer, à Bisesero, à l’éradication de la dernière poche de résistance civile au génocide anti-Tutsi du Rwanda ont parlé : devant les caméras de plusieurs enquêteurs, devant celles de la télévision rwandaise, devant un…

Bisesero, 13 mai 1994 Hooza

Source

0
(0)

“Ceux qui ont vu des Blancs participer, à Bisesero, à l’éradication de la dernière poche de résistance civile au génocide anti-Tutsi du Rwanda ont parlé : devant les caméras de plusieurs enquêteurs, devant celles de la télévision rwandaise, devant un public réuni au mémorial de Kigali. Oui, ils veulent parler à qui veut les entendre. En 2014, la publication du livre « Bisesero, le ghetto de Varsovie rwandais » offrait aux lecteurs le récit le plus complet qui puisse alors s’écrire sur l’Histoire de Bisesero. Il restait à rendre ce récit accessible à un plus large public. Ce fut l’idée de Victor Nkindi qui m’invita à le raconter dans son studio d’enregistrement. Il arrive que la vérité soit au-delà de notre capacité à l’entendre et qu’il lui faille le temps de creuser son chemin vers l’Histoire. La direction de l’Histoire, c’est précisément celle que je vous invite, chers auditeurs, à emprunter à l’occasion ce voyage dans le passé, afin qu’ensemble nous parcourrions les cent jours du génocide à Bisesero, en compagnie de dizaines, que dis-je, de centaines de témoins, paysans hutu, rescapés tutsi, policiers, miliciens. Pour paraphraser le poète chilien Pablo Neruda, il est temps d’offrir aux héroïques Basesero leur Histoire une et indivisible pour sépulture.”
Serge Farnel

0 / 5. 0